Ostéopathie et récupération sportive

Intérêt d'une prise en charge ostéopathique après épreuve sportive

La récupération physique après une compétition est un moment charnière avant de reprendre la préparation de la compétition suivante.

L'ostéopathie va avoir de multiples intérêts après une épreuve sportive:

  • Récupération musculaire

L'ostéopathe va utiliser des techniques visants à détendre les fibres musculaires afin d'éviter les contractures et hypertonicités.

Les techniques favorisant le drainage des tissus pourront être utilisées. En augmentant la qualité de la circulation sanguinele sportif élimine plus efficacement et rapidement les toxines; et donc la fatigue musculaire. 

  • Bilan et traitement des déséquilibres

Réajustements spécifiques des articulations en traitant les zones hypomobiles. Cela évite l'apparition de compensations qui, à la longue, engendrent des gènes, douleurs, inflammations... Et peuvent impacter la pratique sportive.

En effet, le corps est soumis à diverses contraintes biomécaniques s'appliquant sur : les articulations, les muscles, les tendons, les ligaments... Le rôle de l’ostéopathe est donc de repérer et traiter ces dysfonctions posturales, et musculo-squelettiques. 

  • Optimisation des capacités d'élimination

L'ostéopathe va favoriser une meilleure récupération en travaillant sur le thorax  pour améliorer la capacité ventilatoire, agir sur la sphère urinaire et digestive afin d'optimiser l'élimination des toxines.  

 

  • En cas de blessures

Afin de rééquilibrer les axes articulaires et les tissus qui ont été perturbé par un choc.

En cas d'entorses, tendinites, périostites... pour favoriser une cicatrisation optimale.

En cas de gènes liées à des traumatismes, mêmes anciens.

 

Enfin votre thérapeute pourra vous prodiguer des conseils adaptés dans le but d'améliorer votre détente, confort et d'accroitre vos performances. 

 


Alors que ça soit après un trail, une course, un triathlon, une compétition de sport de combat etc... Pensez à votre récupération avec l'ostéopathie!

 

 

 


0 commentaires

L'ostéopathie après l'accouchement

L'accouchement est un moment très intense, quelque soit le mode d'accouchement (voie basse, césarienne).

L'ostéopathie va permettre un retour à la physiologie. En effet la consultation en post-partum va permettre de traiter les tensions engendrées par l'accouchement. 

 

Le bassin va subir de nombreuses contraintes, le sacrum et le coccyx vont réaliser un mouvement de bascule pour permettre l'avancée du bébé ; les muscles du périnée servant d'appuis à sa tête, vont être très sollicités tout comme les muscles psoas. Le diaphragme va supporter une pression très importante notamment en cas d'effort de poussée...

Ainsi l'accouchement provoque un changement important au niveau physique, hormonal, psychologique. De plus, la posture subit des modifications brutales liées à l’accouchement, à la perte de poids rapide, à la fatigue, au port du bébé … qui peut entrainer des blocages.

Il est donc recommandé de faire un bilan dans les semaines qui suivent. 

 

S'il n'y a pas de douleurs aiguës, il est conseillé de consulter au bout de 6 semaines.

 

Voici quelques exemples de motifs de consultation: 

  • Douleurs de dos, de bassin, de coccyx, de symphyse pubienne...
  • Douleurs au point de péridurale (pouvant créer par la suite des douleurs lombaires) 
  • Maux de tête
  • Troubles digestifs (constipation, transit accéléré) 
  • Accouchement par césarienne : bilan de la cicatrice, qui ne devra comporter aucune adhérence après cicatrisation 
  • Déchirure, épisiotomie …
  • Troubles urinaires
  • Douleurs pendant les rapports
  • Avant la rééducation périnéale et abdominale
  • Difficultés d'allaitement ...
0 commentaires

Endométriose et Ostéopathie

Qu'est-ce que l'endométriose?

 

L’endométriose est une maladie chronique, généralement récidivante qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer.

Elle est caractérisée par la présence de tissu utérin (ou tissu endométrial) en dehors de la cavité utérine. Cette localisation anormale se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine (l'endomètre) et se comportent comme elles sous l'influence des hormones ovariennes.

Les organes le plus souvent touchés en cas d’endométriose profonde sont les ovaires, les ligaments utéro-sacrés, le rectum, la vessie et le vagin. Plusieurs organes peuvent être touchés chez une même patiente.Dans de rares cas, des lésions d’endométriose peuvent même apparaitre au niveau d’organes localisés à distance de l’utérus, par exemple dans les poumons ou le cerveau.

 

Quelles sont ses symptômes?

 

Ils sont multiples suivant la localisation. Mais l'endométriose peut-être asymptomatique.

 

- Règles douloureuses

- Douleurs pendant les rapports sexuels  - douleurs pelviennes fréquentes

- Défécation douloureuse

- Difficulté pour uriner

- Douleurs lombaires, abdominales pouvant irradier jusque dans la jambe

...

Ces douleurs sont très invalidantes entraînant une incapacité totale ou partielle pendant quelques jours, voire, pour les cas les plus sévères, permanente.

 

Les autres symptômes les plus couramment relevés dans l’endométriose sont :

- Saignements (métrorragie, rectorragie) principalement prémenstruels

- Fatigue

- Diarrhée ou constipation

- Troubles digestifs

- Brûlure urinaire, sang dans les urines

- Lombalgie, sciatique ou cruralgie (douleurs irradiant dans la jambe)

- Infertilité : la maladie est souvent révélée à l’occasion d’un bilan de fertilité

 

Comment se réalise le diagnostic?

 

Il est complexe car la maladie revêt des formes variées.

L’interrogatoire de la patiente par le médecin, gynécologue ou généraliste doit pouvoir orienter le diagnostic.

Les examens complémentaires radiologiques et chirurgicaux: 

Echographie, IRM, coelioscopie...

 

Quelle est la prise en charge? 

 

Il s'agit d'une prise en charge pluridisciplinaire pour agir sur:

- Le mécanisme lésionnel (irritations neurologiques) 

Hormones

antalgiques (paracétamol, antiépileptiques, antidépresseurs, antihyper-analgésiants)  

Chirurgie

Alimentation

- L'immobilité articulaire et tissulaire (fibroses, adhérences) 

par l'ostéopathie, le sport, la mésothérapie

- Les informations corticales

par l'hypnothérapie, la sophrologie, la relaxation...

 

Prise en charge ostéopathique

L'ostéopathie va agir sur l'aspect corporel et psychique. En agissant sur la douleur, la mobilité, les adhérences. Elle va aider à retrouver un cycle physiologique ainsi qu'avoir une action sur la circulation des liquides.

Votre ostéopathe va traiter les dysfonctions du péritoine (les fascias) afin de restituer élasticité, viscosité, plasticité, résistance. Les résistances sont dues aux nombreuses adhérences.

L'ostéopathe va s'intéresser à favoriser la circulation des fluides, à traiter les hypomobilités viscérales abdominales, lombaires et pelviennes (bassin), et à rééquilibrer la posture. 

Il va s'intéresser au diaphragme et à  la cage thoracique, mais aussi au crâne pour agir sur le système nerveux.

La thérapie manuelle appliquée à la sphère gynécologique et digestive, a pour but de traiter les dysfonctions tissulaires, permettant de soulager les douleurs.

 

La prise en charge se fait à l'aide de techniques douces et de préférence en dehors de la période des règles. 

 

L'ostéopathie peut avoir de nombreux bienfaits lors d'une prise en charge pluridisciplinaire des patientes souffrants d'endométriose.  

0 commentaires

Interview sur le syndrome des têtes plates des nourrissons