Endométriose et Ostéopathie

Qu'est-ce que l'endométriose?

 

L’endométriose est une maladie chronique, généralement récidivante qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer.

Elle est caractérisée par la présence de tissu utérin (ou tissu endométrial) en dehors de la cavité utérine. Cette localisation anormale se manifeste par des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de la muqueuse utérine (l'endomètre) et se comportent comme elles sous l'influence des hormones ovariennes.

Les organes le plus souvent touchés en cas d’endométriose profonde sont les ovaires, les ligaments utéro-sacrés, le rectum, la vessie et le vagin. Plusieurs organes peuvent être touchés chez une même patiente.Dans de rares cas, des lésions d’endométriose peuvent même apparaitre au niveau d’organes localisés à distance de l’utérus, par exemple dans les poumons ou le cerveau.

 

Quelles sont ses symptômes?

 

Ils sont multiples suivant la localisation. Mais l'endométriose peut-être asymptomatique.

 

- Règles douloureuses

- Douleurs pendant les rapports sexuels  - douleurs pelviennes fréquentes

- Défécation douloureuse

- Difficulté pour uriner

- Douleurs lombaires, abdominales pouvant irradier jusque dans la jambe

...

Ces douleurs sont très invalidantes entraînant une incapacité totale ou partielle pendant quelques jours, voire, pour les cas les plus sévères, permanente.

 

Les autres symptômes les plus couramment relevés dans l’endométriose sont :

- Saignements (métrorragie, rectorragie) principalement prémenstruels

- Fatigue

- Diarrhée ou constipation

- Troubles digestifs

- Brûlure urinaire, sang dans les urines

- Lombalgie, sciatique ou cruralgie (douleurs irradiant dans la jambe)

- Infertilité : la maladie est souvent révélée à l’occasion d’un bilan de fertilité

 

Comment se réalise le diagnostic?

 

Il est complexe car la maladie revêt des formes variées.

L’interrogatoire de la patiente par le médecin, gynécologue ou généraliste doit pouvoir orienter le diagnostic.

Les examens complémentaires radiologiques et chirurgicaux: 

Echographie, IRM, coelioscopie...

 

Quelle est la prise en charge? 

 

Il s'agit d'une prise en charge pluridisciplinaire pour agir sur:

- Le mécanisme lésionnel (irritations neurologiques) 

Hormones

antalgiques (paracétamol, antiépileptiques, antidépresseurs, antihyper-analgésiants)  

Chirurgie

Alimentation

- L'immobilité articulaire et tissulaire (fibroses, adhérences) 

par l'ostéopathie, le sport, la mésothérapie

- Les informations corticales

par l'hypnothérapie, la sophrologie, la relaxation...

 

Prise en charge ostéopathique

L'ostéopathie va agir sur l'aspect corporel et psychique. En agissant sur la douleur, la mobilité, les adhérences. Elle va aider à retrouver un cycle physiologique ainsi qu'avoir une action sur la circulation des liquides.

Votre ostéopathe va traiter les dysfonctions du péritoine (les fascias) afin de restituer élasticité, viscosité, plasticité, résistance. Les résistances sont dues aux nombreuses adhérences.

L'ostéopathe va s'intéresser à favoriser la circulation des fluides, à traiter les hypomobilités viscérales abdominales, lombaires et pelviennes (bassin), et à rééquilibrer la posture. 

Il va s'intéresser au diaphragme et à  la cage thoracique, mais aussi au crâne pour agir sur le système nerveux.

La thérapie manuelle appliquée à la sphère gynécologique et digestive, a pour but de traiter les dysfonctions tissulaires, permettant de soulager les douleurs.

 

La prise en charge se fait à l'aide de techniques douces et de préférence en dehors de la période des règles. 

 

L'ostéopathie peut avoir de nombreux bienfaits lors d'une prise en charge pluridisciplinaire des patientes souffrants d'endométriose.  

Écrire commentaire

Commentaires: 0